Les produits de beauté actuels contiennent beaucoup d’ingrédients qui ne sont pas beaucoup casher. Des ingrédients malsains de l’industrie pétrochimique, par exemple.

Mais de plus en plus de gens se rendent compte de cela. Le résultat: les produits de soins naturels sont à la hausse. Les esthéticiennes l’utilisent aussi plus souvent. Certainement quand ils constatent qu’ils obtiennent des résultats  étonnamment bons … – par Koen Vandepopuliere

La peau est notre plus grand organe. De cette façon, beaucoup de déchets sont évacués de notre corps. Mais l’inverse s’applique également: de nombreuses substances pénètrent dans notre corps par la peau. Compte tenu de cette perméabilité dans les deux sens, il est important de veiller à ce que ce que nous appliquons ne contienne aucun composant nocif pour notre corps.

Les autres règles évidentes sont les suivantes: éviter les produits de soin qui obstruent la peau dans ses fonctions naturelles et qui les endommagent.

Agence européenne pour l’environnement

Le 10 mai 2012, l’Agence européenne pour l’environnement (EMA) a lancé une étude de synthèse basée sur les recherches effectuées ces 15 dernières années sur des composants suspects de la catégorie «substances perturbant les hormones».

Ceux-ci comprennent des phtalates, des parabènes et des composés de musc artificiel, présents dans de nombreux produits cosmétiques, produits solaires et autres produits de soin.

L’AEE indique qu’il a été prouvé que ces substances s’accumulent dans l’environnement. Et: nuire à de nombreux animaux; «Ces produits chimiques affectent leur glande thyroïde, leur système immunitaire, leur système nerveux et leur capacité de reproduction. Nous constatons que beaucoup de ces problèmes de santé se produisent également plus souvent chez les personnes. « 

Ces perturbateurs hormonaux sont également associés au diabète, au cancer du sein et à l’obésité. Jacqueline Mc Glade, directrice de l’EMA: «Il est très prudent de gérer cela jusqu’à ce que nous ayons plus d’informations sur leurs effets. Le problème n’est pas une substance spécifique, mais surtout le fait que nous sommes constamment exposés à une combinaison de toutes ces substances et qu’il existe une interaction entre ces substances chimiques dans notre corps. « 

Beauté toxique?

Il y a des doutes sur le contenu des produits de soins depuis un certain temps. Le docteur Samuel Epstein (° 1926), professeur à la retraite à l’Université de l’Illinois, aux États-Unis, travaille sur ce cas depuis plusieurs décennies. À ce jour, il est un pou dans la fourrure des producteurs de produits de soins courants.

Il a notamment publié le livre «Toxic Beauty» (2009). Il souligne notamment les dangers du  laurylsulfate de sodium . Cela provoque beaucoup de mousse, ce qui inspire la confiance des consommateurs. On le trouve souvent dans les shampooings, les dentifrices, les lotions pour le corps, les mousses de bain, les nettoyants pour le visage, les dentifrices et les produits de soin pour bébés. Cependant, des recherches suggèrent que cette substance endommage le système immunitaire, entraîne l’élimination des couches de la peau et provoque une inflammation de la peau. Il est également potentiellement cancérigène.

L’aluminium se trouve donc souvent dans le déodorant. Ses composés réagissent avec les acides gras présents dans la peau. Cela crée des substances qui ferment partiellement les canaux de transpiration, de sorte que moins de sueur est libérée. Cependant, il a été prouvé que les particules d’aluminium pénètrent dans le sang à travers la peau, s’accumulent dans le corps et peuvent conduire à la démence à long terme. L’aluminium est même l’un des principaux suspects de l’épidémie d’Alzheimer.

Un autre ingrédient notable est  l’huile minérale , extraite du pétrole non transformé. Il retient l’eau de la peau et donne aux peaux âgées et sèches une apparence plus douce, plus lisse et plus jeune. Cependant, le film d’huile minérale retient non seulement l’humidité, mais également les substances nocives, le dioxyde de carbone, les déchets et les résidus de produits que la peau tente de repousser. La vaseline a un effet similaire.

Dr. Epstein mentionne également l’  isopropyle , présent dans de nombreuses lotions pour les mains, savons, après-rasages et colorations capillaires. Il rapporte que les cheveux et la peau se dessèchent et créent des crevasses et des plaies dans lesquelles se développent des bactéries; ceux-ci affectent à leur tour la santé physique générale.

Il existe également des  imidazolidinyl urées  et du  DMDM hydantoïne , des conservateurs également présents dans de nombreux produits de soin. Selon le Dr Epstein, ils contribuent au développement des allergies, de la fatigue chronique, de l’insomnie, de l’asthme, du cancer et de l’affaiblissement du système immunitaire.

Il ne critique que quelques-uns des nombreux ingrédients des produits de soin.

Les femmes en europe

WECF («Femmes en Europe pour une Europe commune») est une organisation réputée qui est active aux Nations Unies et au niveau européen, entre autres. Il y a quelques années, cette association à but non lucratif a explicitement souligné les dangers des phtalates, des composés de musc artificiel (utilisés notamment comme parfums dans les parfums) et des parabens; comme mentionné ci-dessus, l’Agence européenne pour l’environnement se réfère à nouveau aux substances. Certaines de ces substances ont été interdites entre-temps, telles que quelques composés de musc qui sont maintenant connus pour causer le cancer.

Néanmoins, un certain nombre de substances interdites se trouvent encore dans les produits de soin. Il y a quelques années, WECF a également fait référence au  triclosan , qui a un effet antibactérien et qui est utilisé comme agent de conservation dans le savon, le déodorant et le dentifrice; ce serait cancérigène.

L’organisation mentionne également  les amines aromatiques , utilisées comme colorant dans les teintures capillaires, le rouge à lèvres et les fards à paupières permanents. Ces substances sont à nouveau cancérigènes et conduisent à l’asthme et à des allergies. WECF a d’ailleurs publié fin avril 2012 sur son site une publication du ministère danois de l’Environnement décourageant les femmes enceintes de consommer des produits contenant du butylparaben, de l’isobutylparaben, de l’isopropylparaben et du triclosan. Et: ils recommandent d’utiliser des produits cosmétiques portant un éco-label fiable, afin d’éviter de tels produits chimiques nocifs.

Prenez soin de vous … avec du bio

Christine Huybrechts, esthéticienne, est une pionnière belge dans l’utilisation de produits d’entretien écologiques.

Elle le dit comme suit: «La beauté ne vient jamais d’un pot seul. La santé de notre peau reflète notre santé générale. Assurez-vous donc de boire suffisamment, de faire de l’exercice et de choisir un régime alimentaire équilibré. C’est essentiel pour une belle peau.

Mais bien sûr, vous pouvez donner un coup de pouce supplémentaire à la santé de votre peau. Vous le faites avec les bons soins du visage et du corps. Avec des produits qui réparent, purifient, hydratent, détoxifient, adoucissent et régénèrent la peau en profondeur. Des produits avec une concentration élevée d’ingrédients naturels de haute qualité, et qui résolvent les problèmes de la cause.

J’utilise une marque qui adhère aux principes de l’agriculture biologique et du commerce équitable. Il ne contient aucun animal et indique clairement et en langage humain et en langage humain ce qu’il contient, ce qu’il fait et à qui il est destiné. Vous ne trouverez pas de parabens, de parfums de synthèse, de silicones, d’huiles minérales, de colorants ou d’autres produits chimiques nocifs dans la liste des ingrédients. Des ingrédients 100% naturels, biologiques et respectueux de la peau, sans danger pour l’homme et respectueux de l’environnement. Tels que les extraits d’argousier et de soja. Une question de bon sens, car notre peau et l’intérieur de notre corps sont indissociables. Je ne mets pas non plus un produit qui ne soit pas assez pur pour manger sur votre peau. « 

Approbations

Assurez-vous que l’emballage porte une étiquette garantissant que le produit est naturel et / ou biologique. En effet, beaucoup de marques veulent donner l’impression d’être naturelles, bien que cela ne corresponde pas à la réalité.

BDIH, Nordic Swan, Cosmebio, Ecocert, Ecogarantie, Naturland, Nature et Progrès, NaTrue et Soil Association sont des exemples d’étiquettes fiables. Il y en a beaucoup, ce qui fait qu’il n’est pas toujours facile de voir les arbres à travers la forêt. Depuis le 16 février, il existe également un label européen pour les cosmétiques naturels: « COSMOS ». À terme, cela remplacerait les plus importants labels de cosmétiques européens du moment.